Comment ne pas perdre en qualité d’impression lors d’un tirage au format A3 ?

Pour réussir votre tirage au format A3, il est impératif de bien préparer correctement vos fichiers. Une bonne conception s’avère en effet nécessaire pour gagner en qualité et en productivité. Lisez dans cet article les 7 conseils à retenir et à appliquer pour disposer d’un document d’impression dans les normes actuelles.

1.      S’assurer des bonnes dimensions

 

Que ce soit dans l’optique d’imprimer un document de travail, un poster, une photo ou encore un tableau, le format A3 se pose comme un incontournable. Ses dimensions sont de 29,7 x 42 cm. Dans la pratique, cela représente la moitié d’une feuille de format A2 et deux feuilles A4 disposées côte à côte, juxtaposée sur leur grand côté. Pour en savoir plus sur les dimensions de l’A3, cliquez ici.

2.      Choisir la bonne résolution

 

La résolution d’une image varie selon l’utilisation que vous prévoyez d’en faire. Généralement, elle se situe entre 200 et 300 dpi pour une impression en A3 et passe de 80 à 100 dpi pour une pour des formats supérieurs au A0 et ayant vocation à être vus de loin. Dans tous les cas, le choix devra se faire en fonction de la taille du document imprimé et de la distance à laquelle il sera disposé et vue par les passants.

3.      Opter pour les bonnes couleurs

 

En ce qui concerne le choix des couleurs, le mode colorimétrique CMJN est à privilégier au RVB pour le web. Pour les aplats de noir que l’on remarque surtout sur les affiches de grands formats, il est important de soutenir le noir via l’ajout d’autres couleurs. Il faudra pour cela ajouter au 100% noir : 30 % de magenta, 30 % de jaune et 30 % de cyan.

4.      Choisir la typographique la mieux adaptée

 

Lorsque vous livrez vos fichiers à imprimer, il est impératif de fournir les polices de caractère vectorisées à l’imprimeur. Cela permet d’éviter qu’elles soient remplacées par une autre police pendant l’impression et nuire ainsi à votre mise en page. Assurez-vous également que la typographie choisie soit bien lisible.

5.      Bien préparer le fichier pour impression

 

Une fois que vous avez bouclé les corrections et les rajouts de dernière minute sur le fichier à imprimer, sauvegardez votre document sous PDF. Ce, afin que d’assurer qu’il soit compatible avec les machines de l’imprimeur. Regroupez ensuite tous les éléments à savoir les maquettes, les images et les illustrations puis fournissez-les à l’imprimeur. Assurez-vous que tous les éléments soient à jour, car ils sont nécessaires à la réalisation de vos travaux d’impression.

6.      Bien définir les marges de sécurité

 

Avant dernière chose, assurez-vous de poser une marge de sécurité de 3 mm à l’intérieur du document. Cette zone ne devra contenir aucun des éléments essentiels de votre document au risque qu’ils soient tronqués à l’impression ou disparaitre à la découpe. En choisissant de laisser une marge de sécurité, vous anticipez également la pose d’éventuels œillets ou de réajustement des images ou des textes. Pensez également aux fonds perdus qui évitent de se retrouver avec des bords blancs après le massicotage. À cet effet, il est impératif de prolonger les fonds ainsi que les images d’environ 3 mm tout autour du document.

7.      Penser à demander un BAT

 

Enfin, demandez à disposer d’un BAT (bon à tirer) avant de confirmer l’impression, surtout si vous prévoyez d’en commander en grande quantité. Cela vous permet d’avoir un aperçu de l’ensemble du document, de repérer les erreurs éventuelles et de les corriger. Ce sera également la bonne occasion de choisir la bonne finition à apporter à votre tirage, cela peut être une plastification ou un contrecollage pour mieux rigidifier le document par exemple. Dans tous les cas, prenez le temps de bien vérifier le BAT avant de valider l’impression finale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.